"Instantané"
année : 2000
Night & Day
 
Superman
Vanille chocolat
La fleuriste

 
1 Second regard
2 Superman
3 Avant tout
4 La fleuriste
5 Vanille chocolat
6 Si tu veux
7 Solitude
8 Je mens pas
9 La décision
10 Petite annonce
11 Si elle dort
12 Les dimanches soirs
Second regard
(Olivier Gann-Véronique Chanat / Olivier Gann)

Tous ceux qu'on n'a pas vus, du premier coup
Les yeux ailleurs perdus, vers où
Ceux qui ne l'ont pas joué fine
Ceux qui n'ont pas payé de mine
Ceux qui n'ont rien tenté du tout

Ceux qu'on n'a pas voulus, la première fois
La main ailleurs tendue, vers quoi
Ceux qu'on a laissés à l'écart
Ceux qu'on a remis à plus tard
Ceux qui brillaient d'un moindre éclat

Ceux qu'on a oubliés
Ceux que l'on a laissés
La première fois sans les voir
Un jour ils nous reviennent
Et on les voit sans peine

Quand nos yeux veulent voir ceux qu'on aime !
Au second regard
Tous ceux qu'on n'a pas vus, à priori
Le coeur ailleurs ému, par qui
Ceux qui n'avaient pas la manière

Ceux qui n'avaient rien pour nous plaire
Ceux qui n'avaient pas fait un pli
Ceux qui nous ont laissés, indifférents
Mais qui sont devenus, comment
Ceux qu'on a pris de haut
Ceux qu'on prenait pour des charlots

Ceux à qui on faisait semblant
Ceux qu'on a oubliés
Ceux que l'on a laissés
La première fois sans les voir
Un jour ils nous reviennent
Et on les voit sans peine
Quand nos yeux veulent voir ceux qu'on aime !
Au second regard

Ceux qu'on ne voyait pas
Ceux qui n'y croyaient pas
Ceux qui avaient toujours raison

Haut de page
Superman
( Nérac / Olivier Gann)

e ne serai jamais Superman
Pris les pieds dans la cape
Je ne serai jamais dans le journal
Tueur en série, flic ou Pape
Aligné, dilué, maladivement normal

Je ne serai jamais Miss France
Pas été sélectionné
Bête à concours d'élégance
Réfugié dans les soirées
Reine d'un jour, de beauté, jamais vu à la télé

J'ai dans mon appartement
Un grandeur nature de John Wayne
Il est juste un peu plus grand
Je suis juste un peu plus tiède
J'ai posé dans la naphtaline
Sur un petit napperon en dentelle
Un portrait de Marilyn
Elle est juste un peu trop belle

Je ne serai jamais Zorro
Et puis je n'aime pas son costume
Je ne serai jamais assez beau
Il manquerait plus qu'une plume
Déguisé maquillé, moi je ne porte bien que le rhume, même en été

J'ai dans mon appartement
Un grandeur nature de John Wayne
Il est juste un peu plus grand
Je suis juste un peu plus tiède
J'ai posé dans la naphtaline
Sur un petit napperon en dentelle
Un portrait de Marilyn, elle est juste un peu trop belle

Je ne serai jamais James Bond
Ça ne servirai pas la reine
Le week end à sauver le monde
L'Angleterre pendant la semaine
Les Aston mais Martine elle préfère les citroens, les citroens

J'ai dans mon appartement
Un grandeur nature de John Wayne
Il est juste un peu plus grand
Je suis juste un peu plus tiède
J'ai posé dans la naphtaline
Sur un petit napperon en dentelle
Un portrait de Marilyn, elle est juste un peu trop belle

Mais j'ai dans mon appartement
Un polaroid d'Eugène
Je suis juste un peu plus grand
Il est juste un peu plus tiède
J'ai posé dans la naphtaline
Sur un petit napperon en dentelle
Un photomaton de martine, elle est déjà bien assez belle

C'est pas moi superman, cha la la, superman

Haut de page
Avant tout
(Olivier Dodane / Olivier Gann)

On fait un noeud à nos mouchoirs, pour se dire qu'il faut être fort
Encore se rappeler d'être fort, c'est bien toujours la même histoire

On croit déplacer les montagnes, on fait les gens plein d'assurance
Mais on se retrouve sans défense, il y a quelque chose qui s'éloigne

Ça ne tient pas debout
On le sait tout au bout
Les grands châteaux de sable
Sont le propre de nous
C'est tout ce que nous sommes
Avant d'être des hommes
Toujours inconsolables
Puisqu'on est avant tout vulnérable.

On prend soin de nos apparences, pour cacher le moine sous l'habit On espère qu'on n'a pas franchi, le cap de toutes nos espérances
On est au coeur de la bataille, c'est du moins ce qu'on pense en douce Mais on va où le vent nous pousse, pauvres brindilles, fétus de paille.

Ça ne tient pas debout
On le sait tout au bout
Les grands châteaux de sable
Sont le propre de nous
Puisque avant tout nous sommes
Avant d'être des hommes
Toujours inconsolables
C'est tout ce que nous sommes.

Ça ne tient pas debout
On le sait tout au bout
Les grands châteaux de sable
Sont le propre de nous
C 'est tout ce que nous sommes
Avant d'être des hommes
De beaux châteaux de sable
Puisqu'on est avant tout vulnérable.

On fait un noeud à nos mouchoirs, pour se dire qu'il faut être fort Encore se rappeler d'être fort, c'est bien toujours la même histoire

Ça ne tient pas debout
On le sait tout au bout
Les grands châteaux de sable
Sont le propre de nous
Puisque avant tout nous sommes
Avant d'être des hommes
Toujours inconsolables
C'est tout ce que nous sommes.

Ça ne tient pas debout
On le sait tout au bout
Les grands châteaux de sable
Sont le propre de nous
C'est tout ce que nous sommes
Avant d'être des hommes
De beaux châteaux de sable
Puisqu'on est avant tout vulnérable.

Haut de page
La fleuriste
(Nérac / Olivier Gann)

Je ne vous apporterai pas des fleurs
J'ai l'air idiot avec des roses
Et comment choisir la couleur
Comment vous dire et pour cause
C'est être très très optimiste
D'offrir des fleurs à sa fleuriste

Je ne vous apporterai pas des fleurs
Peut être un vase à la limite
Je ne voudrais pas faire d'erreur
Passer bêtement pour un sale type
C'est presque rien c'est presque triste
D'offrir des fleurs à sa fleuriste

Mais j'essayerai de trouver des mots qui poussent au bord des routes J'essayerai d'arroser les mots d'amour au goutte à goutte

Je ne vous apporterai pas des fleurs
Ou juste le papier cadeau
Même si ça tient pas plus d'une heure
Un peu d'amour dans un verre d'eau
Ou bien se montrer fataliste
Offrir des fleurs à sa fleuriste

Je ne vous apporterai pas des fleurs
Pas même un bouquet en plastique
J'harmonise encore en douceur
Quelques alibis pathétiques
Même si ça pourrait faire artiste
D'offrir des fleurs à sa fleuriste

Mais j'essayerai de trouver des mots qui poussent au bord des routes J'essayerai d'arroser les mots d'amour au goutte à goutte

Je ne vous apporterai pas des fleurs
Je ne sais pas bien conter fleurette
Je ne vous apporterai pas des fleurs
J'ai l'amour au raz des pâquerettes
Et mon talent d'équilibriste
D'offrir des fleurs à sa fleuriste.

Haut de page
Vanille chocolat (en duo avec Isabelle Furtos)
(Sophie Gascon / Bruno Da Silva)
J'connais un gars j'connais une fille C'est pas qu'ils s'aiment pas
Tout en elle pétille
Mais il ne veut pas
Qu'elle mette des bas résilles
Quand il n'est pas là.

J'connais un gars j'connais une fille C'est pas qu'ils s'aiment pas
Quand elle se maquille
Il s'en va dans les bois
Rouler dans les brindilles mais elle,
elle vient pas

Les gars et les filles
C'est pas qu'ça s'aime pas
C'est plus compliqué que ça
C'est l'coup d'la vanille
Et du chocolat

Sauf peut être Nicolas. et Lucille. Mais eux j'les connaîs pas
J'connais un gars j'connais une fille C'est pas qu'ils s'aiment pas
D'ailleurs elle frétille
Dès qu'il est là
Pourtant dans sa coquille
Elle n'y rentre pas

J'connais un gars j'connais une fille C'est pas qu'ils s'aiment pas
Elle lui cueille des jonquilles
Il lui fait des p'tits plats
Mais pour une broutille
Ils se parlent pas
Les gars et les filles
C'est pas qu'ça s'aime pas
C'est plus compliqué que ça C'est l'coup d'la vanille
Et du chocolat

Sauf peut être Natacha. et Cyril. Mais eux ils s'connaissent pas

J'connais un gars j'connais une fille
C'est pas qu'ils s'aiment pas
Elle lui joue des pupilles
Et du blablabla
Mais le soir ils sautillent
Chacun chez soi

J'connais un gars j'connais une fille
C'est pas qu'ils s'aiment pas
Quand elle lui mordille
Les oreilles et les doigts,
Lui, il se tortille
Mais c'est pas la joie

Les gars et les filles
C'est pas qu'ça s'aime pas
C'est plus compliqué que ça
C'est l'coup d'la vanille
Et du chocolat
Les filles et les gars

Les gars et les filles
C'est pas qu'ça s'aime pas
C'est plus compliqué que ça
C'est l'coup d'la vanille
Et du chocolat .
sauf peut être toi et moi
Haut de page
Si tu veux
(Véronique Chanat / Olivier Gann)

Je ne saurai pas quoi faire, jeter des mots n'importe où
Me mêler de mes affaires, poser ma main sur ta joue
Collectionner les mouchoirs, préparer un café noir
Tomber à genoux

Je ne saurai pas quoi dire, parler de tout et de rien
Tenter d'éviter le pire, t'attendre du soir au matin
Garder le monde à distance, changer les cris en silence
Te tenir la main

Je ne sais pas ce qu'il t'a fait
Je ne sais pas ce qu'il t'a dit
Je ne sais pas ce que ça fait
Je ne sais pas si ça s'oublie
Mais j'ai devant moi un an ou deux
Je peux rester si tu veux

Je ne saurai pas m'y prendre, je ferai n'importe quoi
Chercher un coin pour se pendre, préparer un chocolat
Fredonner des chansons lestes, cuisiner avec les restes
Cogner dans le tas

Je ne sais pas ce qu'il t'a fait
Je ne sais pas ce qu'il t'a dit
Je ne sais pas ce que ça fait
Je ne sais pas si ça s'oublie
Mais j'ai devant moi un an ou deux
Je peux rester si tu veux

Je ne saurai pas te dire, si parfois on en revient
Si c'est mieux ou si c'est pire, si un jour c'est juste bien
Je ne ferai que me taire, avec toi m'asseoir parterre
Te tenir la main

Je ne sais pas ce qu'il t'a fait
Je ne sais pas ce qu'il t'a dit
Je ne sais pas ce que ça fait
Je ne sais pas si ça s'oublie
Mais j'ai devant moi un an ou deux
Je peux rester si tu veux

Haut de page
Solitude
(Olivier DODANE / Olivier GANN)

C'est pas un mot qu'on jette en l'air
Pas rien qu'un mot pour le décor
C'est pas juste un son pour l'oreille
Quand elle n'est plus du tout sincère
Qu'elle est triste à coucher dehors
D'avoir toujours rimé pareil

C'est sentir le monde un peu loin
Savoir que tout nous abandonne
Les yeux grands ouverts à la fin
Mais pour les fermer plus personne

Solitude, j'ai fait quelques économies
Solitude, j'ai mis tout mon coeur de côté
Pour mieux pouvoir le dépenser
Le jour où tu seras partie

C'est savoir qu'on attend quelqu'un
Quelqu'un comme une autre moitié
Qui n'est jamais sûre de venir
L'amour qui s'est cassé les reins
Ou le naufrage d'une amitié
Mais jamais un jeu pour de rire

C'est celle qui n'a rien à prouver
Qui veut éviter les détours
C'est toujours plein de monde autour
Mais il n'y a rien à partager

Solitude, j'ai fait quelques économies
Solitude, j'ai mis tout mon coeur de côté
Pour mieux pouvoir le dépenser
Le jour où tu seras partie

Solitude, j'ai fait quelques économies
Solitude, j'ai mis tout mon coeur de côté
Pour mieux pouvoir le dépenser
Le jour où tu seras partie

C'est pas le gardien dans son phare
C'est bien plus déprimant que ça
C'est s'enrouler comme un lézard
Se serrer dans ses propres bras..

Solitude, j'ai fait quelques économies
Solitude, j'ai mis tout mon coeur de côté
Pour mieux pouvoir le dépenser
Le jour où tu seras partie

Haut de page
Je mens pas
(véronique CHANAT / Olivier Gann)

Faut pas croire tout ce que j'invente
C'est du vent souvent
J'y mets des couleurs changeantes
De l'or en dedans
C'est des mots seulement
Du soleil autour
Pour voir le monde en plus grand
Le ciel en moins lourd

Je mens pas, je colore
J'adoucis, j'édulcore
Je repeins en clair
Sans fin, je rhabille
La vie pour qu'elle brille
Comme le soleil en l'air

Faut pas croire tout ce que je raconte
J'en rajoute un peu
La vérité, j'en tiens compte
Mais j'y mets du mieux
Ca fait moins mal et moins honte
La vie quand on la remonte
Sans les moments creux

Je mens pas, je colore
J'adoucis, j'édulcore
Je repeins en clair
Sans fin, je rhabille
La vie pour qu'elle brille
Comme le soleil en l'air
Comme le soleil en l'air

Faut croire que j'en abuse
Pour me faire bien voir
Mes histoires, c'est pas des ruses
C'est rien que des histoires
C'est des chansons qui refusent
De tout voir en noir
Quand la vie sur moi s'amuse
A faire ses mâchoires

Je mens pas, je colore
J'adoucis, j'édulcore
Je repeins en clair
Sans fin, je rhabille
La vie pour qu'elle brille
Comme le soleil en l'air
Comme le soleil en l'air

Haut de page
La décision
(Brice Homs / Olivier Gann)

La lampe est sur le meuble
Le lit est à sa place
Ce soir j'me sens capable
De voir les choses en face

De poser les questions
Même si y'a des réponses
Autres que oui ou non
Ou les sourcils qui froncent

C'est juste une décision
Que j'ai du mal à prendre
Effacer ton prénom
Ou simplement t'attendre

J'ai mis les choses à plat
Le monde bien repassé
En p'tit tas devant moi
Le présent, le passé

Ça reste jamais longtemps
Mais ça occupe l'esprit
De se laisser du temps
Même si le temps nous fuit

C'est juste une décision
Que j'ai du mal à prendre
Effacer ton prénom
Ou simplement t'attendre

Le café est amer
Le goût d'la vie aussi
On finit par s'y faire
C'est tant mieux ou tant pis

Est-ce qu'il vaut mieux l'amour
Est-ce qu'il vaut mieux le vide
Espérer ton retour
Ou bien rester lucide

C'est juste une décision
Que j'ai du mal à prendre
Effacer ton prénom
Ou simplement t'attendre

C'est juste une décision
Qu'on est tout seul à prendre
A tort ou a raison
J'en ai assez d'attendre

Haut de page
Petite annonce
(Brice Homs / Olivier Gann)

Echangerais bijoux
Contre un peu de tabac
Pas pour fumer du tout
Juste pour garder là
Quelque chose qui dit
Que tout part en fumée
Comme s'en va la vie
En spirales bleutées

Ma petite annonce
Attend sa réponse (2)

Echangerais trésor
Contre un peu de farine
Pas pour troquer de l'or
Contre un peu de cuisine
Juste pour avoir là
Quelque chose de fin
Qui glisse entre les doigts
Et que rien ne retient

Ma petite annonce
Attend sa réponse (2)

Echangerais cadeaux
Contre photos jaunies
Mêmes floues, Même de dos
Même prises la nuit
Quelques fragments d'amour
Sur du papier brillant
Deux coeurs aveugles et sourds
Qui battent en même temps

Ma petite annonce
Attend sa réponse (2)

Echangerais demain
Contre le jour d'après
Histoire de voir plus loin
Histoire de continuer
A inventer le monde
A chaque pas qu'on fait
A continuer la ronde
Entre prendre et donner.

Ma petite annonce
Attend sa réponse
Ma petite annonce
Attend ta réponse

Haut de page
Si elle dort
(Thibaud couturier / Olivier Gann)

Alors
Surtout si elle dort
Ou juste si elle s'endort
O ne la réveillez pas si
Si elle est toute endormie
Toute blottie dans son corps
Y'a peut être sous ses cheveux d'or
Un petit rêve ou je vis.

Alors,
Surtout si elle dort,
Ou juste si elle s'endort
Ne lui dites même pas qui
Est revenu jusqu'ici
Sans armure et sans or
Avec juste comme trésor
Un remords de plus.

Alors,
Surtout si elle dort,
Ou juste si elle s'endort
Ne dites pas depuis quand
Vous me voyez souvent
Dedans le froid qui mord
Juste passer dehors
Le temps d'un instant.

Mais
Mais si elle ne dort pas,
Si de sa chambre elle me voit
L'attendre dehors
Envoyez lui juste un vou
Qu'elle ne coupe pas ses cheveux
Juste parce que le plus long d'entre eux
Se souvient peut être un peu

De moi
Haut de page
Les dimanches soirs
(Nérac_ Olivier Gann)

Mes vieux dimanches aux soirs qui tombent
ont comme un goût de fin du monde
retour des week-end à la mer

Tous mes dimanches soirs RTL
les jolies zones industrielles
assis sur la banquette arrière

Et puis rêver dans la bagnole
d'attraper la rougeolle

Les dimanches soirs qui me reviennent
la lumière pâle et les persiennes
gâcher la dernière heure du jour

Mes dimanches soirs au goût de sel
les petites peurs irrationnelles
se cacher au fond du placard

Et puis rêver dans la cuisine
d'attraper la scarlatine

Des dimanches soirs neurasthéniques
Aux lundis matins élastiques
Se cacher sous la couverture   

Mes vieux dimanches aux soirs qui tombent
ont comme un goût de fin du monde
retour des week-end à la mer ...

Lever encore les yeux au ciel prier pour la varicelle
Lever encore les yeux au ciel prier pour la varicelle

Haut de page


  Accueil I La boutique Lezaralouest